Sujets corrigés des concours à télécharger en pdf!

Oral des concours de la fonction publique : ce que le jury attend de vous



Les prestations des candidats appellent les remarques suivantes :
Lors de l'entretien de 20 minutes, les commissions ont toujours laissé un temps bref et synthétique à chaque candidat pour se présenter. On peut estimer un temps moyen de présentation de 3 à 4 minutes. Ce temps est important, car il met immédiatement, ou pas, le candidat en situation d'oral et permet, au jury en fin de présentation de poser les premières questions complémentaires et de débuter l'entretien. 

Les candidats se présentent à un concours du ministère de l'intérieur, par conséquent, le jury est en droit d'attendre une connaissance même sommaire de ce ministère. Certains candidats n'ont a minima pas pris la peine de se renseigner sur les postes offerts à l'issue du concours et semblent surpris par la question, 
Les candidats ont eu des difficultés à exprimer leurs motivations, certains ont parfois été surpris que le jury les questionne sur ce point. 
Globalement, les connaissances sont fragiles et la préparation au concours peu apparente chez de nombreux candidats. Les questions, pourtant récurrentes dans les concours administratifs, portant sur les droits et obligations des fonctionnaires ainsi que les grands principes qui régissent le service public sont souvent ponctuées de réponses vagues ou peu étayées. Il en est de même lorsque le jury demande au candidat une actualité ou une réforme en cours pour évaluer aussi sa curiosité à nos faits de société. 
Chez les candidats externes, qui pour une grande partie d'entre eux possèdent des diplômes d'études supérieures, cette remarque est également valable, 
Les mises en situation nombreuses proposées par les différentes commissions, surprennent souvent les candidats, qui au-delà de la situation proposée ont des difficultés à lier leur réponse aux grands principes sous-jacents de déontologie, de neutralité ou de laïcité, De nombreux candidats ont éprouvé des carences à se mettre réellement en situation professionnelle et à faire preuve d'esprit d'initiative et de bon sens, en se contentant de se référer à leur supérieur hiérarchique et sans même tenter de proposer une solution aux problèmes rencontrés. 


Les candidats se présentent à un concours du ministère de l'intérieur, par conséquent, le jury est en droit d'attendre une connaissance même sommaire de ce ministère. Certains candidats n'ont a minima pas pris la peine de se renseigner sur les postes offerts à l'issue du concours et semblent surpris par la question, 
Les candidats ont eu des difficultés à exprimer leurs motivations, certains ont parfois été surpris que le jury les questionne sur ce point. 
Globalement, les connaissances sont fragiles et la préparation au concours peu apparente chez de nombreux candidats. Les questions, pourtant récurrentes dans les concours administratifs, portant sur les droits et obligations des fonctionnaires ainsi que les grands principes qui régissent le service public sont souvent ponctuées de réponses vagues ou peu étayées. Il en est de même lorsque le jury demande au candidat une actualité ou une réforme en cours pour évaluer aussi sa curiosité à nos faits de société. 
Chez les candidats externes, qui pour une grande partie d'entre eux possèdent des diplômes d'études supérieures, cette remarque est également valable, 
Les mises en situation nombreuses proposées par les différentes commissions, surprennent souvent les candidats, qui au-delà de la situation proposée ont des difficultés à lier leur réponse aux grands principes sous-jacents de déontologie, de neutralité ou de laïcité, De nombreux candidats ont éprouvé des carences à se mettre réellement en situation professionnelle et à faire preuve d'esprit d'initiative et de bon sens, en se contentant de se référer à leur supérieur hiérarchique et sans même tenter de proposer une solution aux problèmes rencontrés. 

Rapport du jury du Concours interne et externe d'adjoint administratif de 2ème classe 2018

Comment se présenter lors d'un entretien devant un jury ?


Préparer un oral c’est faire preuve de curiosité et la seule visite attentive du site du ministère si elle n’est pas suffisante peut aider à répondre à de nombreuses questions. Mais c’est également la conséquence d’attitudes inadaptées à un emploi dans le service public.
De nombreux candidats obtiennent une note éliminatoire. C’est la conséquence d’une absence de préparation du concours et de connaissances très faibles voire inexistantes sur l’environnement professionnel et le ministère qui recrute. Apprendre par cœur des sigles est une chose, mais comprendre ce que l'on apprend est un plus apprécié du jury (en particulier sur les acronymes..)

  • Le stress que l’on peut comprendre n’explique pas tout (jugements de valeur, remarques déplacées, attitudes hautaines, familiarité sont à bannir…) 
  • Un bonjour lorsque le membre de jury vient chercher le candidat, un autre bonjour en entrant dans la salle et un sourire, même léger, donnent déjà une bonne impression. Le jury comprend le stress des candidats, mais une personne qui ne sourit pas pendant 30 minutes et garde une attitude très fermée voire sur la défensive ne met pas toutes les chances de son côté. 
  • Le fait d'arriver en tenue peu soignée ou jean déchiré "à la mode" couplé à une absence totale d'intérêt pour la fonction publique et de sens du service public dessert les candidats. L’entrée dans la fonction publique est un acte qui doit être pensé. 
  • Les valeurs, les grands principes du service public, les droits et obligations du fonctionnaire doivent être connus 
  • Il est recommandé aux candidats de s'interroger sur leur motivation à passer le concours et leur capacité à l'expliquer clairement au jury. 
  • Un candidat incapable d'expliquer pourquoi il se présente devant le jury part déjà avec un handicap certain…
  • Le jury apprécie et valorise les candidats qui ont fait preuve d'ouverture d'esprit lors de l'entretien, en particulier sur des questions de connaissance de l'actualité, par exemple 

Rapport du jury du concours interne et externe d’adjoint administratif principal 2ème classe Session 2019

Questions sur le recrutement des surveillants pénitentiaires


Pour devenir surveillant pénitentiaire, l'inscription au concours de l'administration pénitentiaire est obligatoire. Les postulants doivent être âgés entre 19 et 42 ans, être titulaires du brevet des collèges et, entre autre, avoir un casier judiciaire vierge. Après les épreuves écrites, un concours sportif et une épreuve orale achèvent la sélection pour l'entrée à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire (Enap). Une formation de six mois désormais, densifiée et adaptée au métier actuel, assure-t-on à l'administration pénitentiaire. A l'embauche, les agents sont rémunérés 1.450 euros nets par mois.

Les conditions et compétences requises


1) Je n’ai pas le niveau brevet des collèges, puis-je quand même passer le concours ?
Oui, vous pouvez passer le concours si vous remplissez l’une des conditions suivantes :

vous élevez ou avez élevé au moins trois enfants ;
vous êtes sportif de haut niveau (figurant sur la liste fixée chaque année par le ministère chargé des sports).


2) Quelles sont les aptitudes physiques requises ?
Ces conditions sont :


  • avoir une bonne vue (15 dixièmes pour les 2 yeux après correction),
  • être médicalement apte à un service de jour comme de nuit,
  • être en mesure d’accomplir tous les gestes professionnels liés au contrôle par l’oeilleton.
  • Pour accomplir ces gestes, l’axe des yeux de l’agent doit se situer au minimum à 1,50 m du sol. Ces aptitudes sont vérifiées par un médecin agréé en cas d’admission.


3) J’ai plus de 45 ans, puis-je quand même passer le concours ?
Oui, sous réserve que vous puissiez satisfaire l’engagement de servir l’État pendant 3 ans à la date d’entrée en jouissance immédiate de votre pension et à condition de remplir l’un des critères suivants :

  • père ou mère de 3 enfants ou plus ;
  • père ou mère élevant seul au moins un enfant ;
  • sportif de haut niveau ;
  • personne reconnue travailleur handicapé.


Aussi, la limite d’âge supérieure peut être reculée :

  • d’un an par enfant ou par personne handicapée à charge ;
  • d’un temps égal à celui passé sous les drapeaux dans la limite de 10 ans pour les candidats ayant souscrit un engagement dans l’armée ou pour le service militaire ;
  • d’une durée égale à celle des traitements reçus par les candidats anciens handicapés sans que cette durée puisse excéder 5 ans.


4) Je suis travailleur en situation de handicap, puis-je passer le concours de surveillant pénitentiaire ?
Oui, dans ce cas, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

postuler à l’un des recrutements sans concours pour les travailleurs handicapés (entretien sans épreuve écrite ni épreuves sportives). Vous pouvez retrouver ces offres sur le site du ministère : lajusticerecrute.fr
vous inscrire au concours actuel. Seule l’épreuve écrite pourra être aménagée (tiers temps supplémentaire, déplacements autorisés pendant l’épreuve, utilisation d’un PC…). Vous devez cocher les cases correspondant à votre demande lors de l’inscription en ligne.

5) Je réside dans les départements d’outre-mer, est-ce que je peux m’inscrire au concours ?
Oui vous pouvez vous inscrire. Les épreuves se déroulent en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer.

6) Je réside dans les territoires d’outre-mer, est-ce que je peux m’inscrire au concours ?
Oui vous pouvez vous inscrire. Attention cependant il n’y a pas de centre d’examen dans les territoires d’outre-mer (ils sont uniquement situés en métropole et dans les départements d’outre-mer). D’autres concours sont spécifiquement organisés en Polynésie française et Nouvelle-Calédonie. Nous vous conseillons vivement de vous y inscrire. N’hésitez pas à consulter régulièrement le site lajusticerecrute.fr pour connaître les prochaines dates du concours.

7) Que signifie « disposer de ses droits civiques » ?
Cela veut dire que le postulant ne doit faire l’objet d’aucune interdiction, déchéance ou incapacité relative à ses droits civiques (droit de vote, droit d’éligibilité…).

Le concours


1) Combien de fois peut-on passer le concours ?
Autant de fois que vous le souhaitez dès lors que vous respectez les conditions requises pour s’inscrire.

2) Ce concours est-il gratuit ?
Oui. A aucun moment des droits d’inscription ne vous seront réclamés.

3) Où se déroulent les épreuves ?
Généralement dans chaque département, ou dans un département limitrophe de votre lieu de résidence.

L’inscription et la préparation au concours


1) Quelles suites sont données au dossier d’inscription sur Internet ?
Un accusé de réception doit vous parvenir après votre inscription.

2) Quand recevrai-je ma convocation ?
Les convocations sont adressées aux candidats environ 15 jours avant la date du concours. Elles indiquent le lieu, la date et l’heure des épreuves.

3) Comment récupérer mes numéros de dossier et de certificat ?
Un accusé de réception comprenant votre numéro de dossier et de certificat doit vous parvenir après votre inscription. Si vous ne le recevez pas, envoyez un e-mail à concours-svt.dap@justice.gouv.fr en indiquant vos nom, prénoms, date et lieu de naissance ainsi que votre adresse postale.

4) L’administration pénitentiaire dispense-t-elle une formation pour préparer ce concours ?
Non, mais elle met à disposition des annales sur le site Internet du ministère. Retrouvez les annales en cliquant ici

5) Je n’arrive pas à m’inscrire, est-ce que je peux joindre quelqu’un ?
Vous pouvez contacter l’adresse suivante : concours-svt.dap@justice.gouv.fr
Ou téléphoner au 0 800 035 709, appel gratuit depuis un poste fixe (uniquement en métropole).

6) Quand le candidat reçoit-il les résultats de ses épreuves d’admission ?
Les relevés de notes des candidats non admis sont adressés 1 mois environ après la parution des résultats sur Internet.

7) Si je ne suis pas admis au concours, est-ce que je pourrai récupérer ma copie ?
Vous pouvez demander une photocopie de vos épreuves en précisant votre adresse postale et un numéro de téléphone à :
Direction de l’Administration Pénitentiaire Bureau RH1 13 place Vendôme 75042 Paris Cedex 01.

L’ENAP
Les élèves sont-ils logés à l’ENAP ?
Oui, les chambres à l’ENAP sont des chambres individuelles ou des chambres doubles ; les animaux sont interdits. Les personnes désirant venir en couple ou avec des enfants devront se loger par leurs propres moyens.

Culture générale - Vocabulaire et orthographe n°1

Questionnaire de culture générale :les institutions européennes, les institutions françaises


Les institutions européennes


Le nombre actuel de députés est de ?
A. En moyenne 577
B. En moyenne 750
C. En moyenne 1200

L’Union économique et monétaire a été créée par ?
A. Le traité de Rome
B. Le traité de Maastricht
C. Le traité de Lisbonne

Les députés européens siègent ?
A. le 21 décembre 1956
B. le 25 mars 1957
C. le 26 juillet 1958


 Le traité de Rome créant la Communauté économique européenne est signé :
A. le 21 décembre 1956
B. le 25 mars 1957
C. le 26 juillet 1958

Le Conseil européen est instauré en :
A. 1960
B. 1974
C. 1988

Qui a prononcé la célèbre phrase « I want my money back » ?
A. Helmut Kohl
B. François Mitterrand
C. Margaret Thatcher

La Communauté économique européenne se transforme en Union européenne à la faveur du traité :
A. de Berlin
B. de Maastricht
C. de Vienne

Le mandat des députés européen est de ?
A. 5 ans
B. 3 ans
C. 7 ans
D. 8 ans



Les institutions françaises

Aux termes de l’article 1er de la Constitution, la France est une République :

  1. sociale
  2. socialiste
  3. sociale-démocrate


L’organisation de la France est :

  1. centralisée
  2. déconcentrée
  3. décentralisée


Le régime politique français repose sur le principe :

  1. de la souveraineté nationale
  2. de la souveraineté des institutions
  3. de la souveraineté populaire


L’initiative de la révision de la Constitution appartient :

  1. au gouvernement
  2. au Parlement
  3. au président de la République et aux membres du Parlement


Pour aboutir, une révision de la Constitution doit être approuvée :

  1. par le Conseil constitutionnel
  2. par référendum
  3. par référendum ou par le Congrès


L’égalité entre hommes et femmes :

  1. est prévue de façon générale par la Constitution
  2. figure dans la Constitution mais uniquement en ce qui concerne l’accès aux mandats électoraux
  3. n’est pas inscrite à ce jour dans la Constitution


Quel est le régime politique de la France ?

  1. C’est un régime présidentiel
  2. C’est un régime parlementaire
  3. C’est un régime hybride


Combien de révisions de la Constitution sont intervenues depuis 1958 ?

  1. 17
  2. 24
  3. 33


Comment le président de la République est-il élu ?

  1. Au scrutin majoritaire uninominal à un tour
  2. Au scrutin majoritaire uninominal à deux tours
  3. Au scrutin de liste à deux tours


Quand la première élection présidentielle au suffrage universel direct a-t-elle eu lieu sous la Ve République ?

  1. 1958
  2. 1962
  3. 1965


Quel est l’âge minimum pour être candidat à la présidence de la République ?

  1. 23 ans
  2. 25 ans
  3. 18 ans


Combien de mandats consécutifs un président de la République peut-il exercer ?

  1. 3
  2. Il n’y a pas de limitation
  3. 2


Qui nomme le Premier ministre ?

  1. Le Parlement
  2. Le Conseil Constitutionnel
  3. Le président de la République


Un ministre peut-il exercer un mandat parlementaire

  1. Oui
  2. Non


À qui appartient l'initiative d'une loi ?

  1. Au gouvernement et aux députés
  2. Au gouvernement et aux parlementaires
  3. Aux députés et aux sénateurs