Sujets corrigés des concours à télécharger en pdf!

QCM DE GYNECO-OBSTETRIQUE

 1)     Parmi les propositions suivantes concernant l’herpès génital, quelles sont celles qui sont exactes :
a. En cas de primo-infection dans le mois qui précède le terme, la césarienne est indiquée
b. La primo-infection nécessite une chimiothérapie anti-herpétique
c.  En cas de primo-infection le virus est excrété pendant au moins 3 semaines
d. L’herpès néonatal est plus fréquent en cas d’infection asymptomatique
e.  Le pronostic de l’herpès néonatal est gravissime

2)     au cours de la toxémie gravidique, il existe :
a. Une ischémie utéro-placentaire
b. Une persistance de la composante élastique dans les artères spiralées du myomètre
c.  Une anomalie du métabolisme des prostaglandines
d. Un syndrome néphrotique
e.  Une atteinte hépatique fréquente

3)     parmi les propositions suivantes concernant le fibrome utérin, lesquelles sont exactes :
a. La dégénérescence maligne concernent 10% des cas après la ménopause
b. Ils sont souvent la cause d’une incontinence urinaire à l’effort
c.  Le clivage chirurgical est possible
d. Le traitement d’une nécrobiose aseptique est médicale
e.  Ils augmentent le volume sous l’effet des œstrogènes

4)     concernant la surveillance de la grossesse :
a. la mesure de la distance cranio-caudale permet de déterminer l’âge gestationnel à +/- 3 jours
b. l’échographie faite à 36e SA à pour but de rechercher les anomalies morphologiques du fœtus
c.  le signe du lambda est pathognomonique d’une grossesse bi-choriale
d. l’incisure protodiastolique ou notch est pathologique à partir de la 26e ou 28e SA
e.  une hypoéchogénicité de la nuque au premier trimestre est en faveur d’une trisomie 21 

5)     quels sont les examens nécessaires pour la surveillance du traitement tocolytique par les bêtamimétiques
a. Ionogramme sanguin
b. Electrocardiogramme
c.  Monitorage fœtale
d. NFS
e.  Recherche d’agglutinine irrégulière

6)     au cours de la grossesse normale, on observe :
a. une élévation des résistance périphériques
b. une augmentation du volume érythrocytaire
c.  une élévation de l’activité rénine plasmatique
d. une diminution des facteurs II, VIII, IX, X
e.  une diminution de la filtration glomérulaire

7)     quelle étiologie est improbable devant une aménorrhée primaire avec taille normale et caractères sexuels normaux :
a. Un syndrome de Turner
b. Un syndrome de Rokitansky Küster
c.  Un syndrome de Kallmann De Morsier
d. Une dystrophie ovarienne polykystique   
e.  Une cause iatrogène

8)      Quelles sont les mesures à prendre chez une femme en début du travail sans rupture des membranes, ayant un antécédent d’herpès génital récurrent :
a. Prescription d’Aciclovir par voie veineuse
b. Indication d’accouchement par césarienne systématique
c.  Recherche d’une excrétion asymptomatique du virus sur les sécrétions génitales par isolement sur culture
d. Pratique des sérodiagnostics
e.  Instauration systématique d’un traitement d’aciclovir par voie veineuse chez le nouveau-né 

9)     quels sont les examens nécessaires au bilan étiologique d’une menace d’accouchement prématuré
a. Un test de O’Sullivan
b. Une échographie obstétricale
c.  Un dosage de l’uricémie
d. Un ECBU
e.  Une amnioscopie

10)  L’embryopathie rubéolique peut associer :
a. Microphtalmie
b. Calcifications intracrâniennes
c.  Hydrocéphalie par fermeture de l’aqueduc de Sylvius
d. Hypoacousie
e.  Persistance du canal artériel  

11)  Tous les signes suivants sont observés dans l’endométriose externe sauf un (présent dans l’adénomyose)
a. Dysménorrhée
b. Kyste ovarien finement échogène à l’échographie
c.  Des nodules péritonéaux bleutés à la cœlioscopie
d. Des méno-métrorragies
e.  Des douleurs au TV au niveau du CDS postérieur

12)  Le taux de ß-hCG
a. Est détectable au 9e jour d’une grossesse normale
b. Double en 48 heures
c.  Permet d’apprécier le terme avec précision
d. Supérieur à 1000, il doit correspondre à la visualisation du sac gestationnel à l’échographie
e.  Son dosage est utilisé entre 15 et 17 SA pour le dépistage de la trisomie 21

13)  Une femme de 28 ans, DDR : 01/03/00 (cycle régulier), qui consulte le 09/04/00 pour métrorragies depuis 6 jours. L’examen clinique est normal, le taux d’hCG est de 3500, l’échographie endovaginal montre un endomètre hyperéchogène et l’absence de masse annexielle pathologique, quels sont les diagnostics les plus probables :
a. Grossesse mono-fœtale intra-utérine évolutive trop jeune pour voir le sac
b. Salpingite
c.  Fausse couche spontané
d. Grossesse extra-utérine
e.  Môle hydatiforme
 
14)  Quel est l’aspect échographique d’un môle hydatiforme :
a. Aspect d’un pseudosac intra-utérin
b. Sac intra-utérin sans embryon visible
c.  Sac intra-utérin sans activité cardiaque visible
d. Image annexielle latéro-utérine visible
e.  Aspect floconneux en tempête de neige intra-utérine 

15)  La pyélonéphrite aiguë au cours de la grossesse :
a. Sont toujours en rapport avec une infection vaginale
b. Sont le plus souvent droite
c.  Sont un facteur d’éclampsie
d. Sont un facteur d’accouchement prématuré
e.  Peuvent se compliquer d’hépatite infectieuse


16)  Mme M, G3P3, est enceinte de 38 SA, consulte pour fièvre à 39°C avec syndrome grippal, l’examen est normal. Quelle est la conduite à tenir immédiate :
a. Paracétamol et surveillance de l’évolution
b. ECBU
c.  MNI test
d. Hémocultures
e.  Amoxicilline 3g/j

17)  Une patiente à 39 SA, se présente pour un écoulement de liquide depuis 8 heures, sans contractions utérines, dans ces antécédents on note une infection à HSV2 sans récurrence au cours de la grossesse, mais elle signale des brûlures vaginales depuis 48 heures, quelle est l’attitude juste :
a. Examens sous spéculum et prélèvements pour culture
b. Césarienne d’emblée
c.  Aciclovir en intravaginal jusqu’à accouchement
d. Accouchement par voie basse
e.  Bain bétadiné du nouveau-né à la naissance 

18)  Le dosage de l’hCG plasmatique est utile dans toutes ces situations sauf une laquelle :
a. Le diagnostic précoce de la grossesse lors d’une fécondation in vitro
b. Le pronostic évolutif d’une grossesse
c.  En cas de suspicion diagnostique de GEU
d. Pour la surveillance de guérison des môles hydatiformes
e.  Pour la surveillance de certains cancers ovariens traités

19)  Au cours du syndrome de Stein Leventhal on observe :
a. Un taux de FSH de base élevé
b. Une absence de follicule mature à l’échographie
c.  Une élévation de la delta-4-androstendione
d. Un taux de LH de base élevé
e.  L’absence d’ovulation lors du test au clomifène (clomid®)

20)  Quelles sont les propositions exactes concernant la toxémie gravidique :
a. La chute de la PA doit être obtenue rapidement
b. La baisse de la PA conditionne le pronostic fœtal
c.  La correction de l’hypovolémie par une expansion volémique est nécessaire dans les formes sévères
d. Le recours à un IEC est le traitement de choix
e.  Le traitement préventif repose sur l’aspirine dés le début de la grossesse
21)  Quels sont les deux premiers diagnostics à évoquer chez une femme de 35 ans porteuse d’un dispositif intra-utérin, en place depuis 18 mois, se plaignant de douleurs pelviennes et de métrorragies :
a. Expulsions du DIU
b. Perforation utérine
c.  Grossesse extra-utérine
d. Infection génitale haute
e.  Actinomycose génitale

22)  Parmi les propositions suivantes devant une hémorragie du 3e trimestre lequel oriente vers une placenta prævia :
a. Un antécédent de myomectomie
b. La disparition des bruits du cœur fœtale
c.  L’existence d’une thrombopénie
d. Une présentation haute
e.  Une contracture utérine douloureuse

23)  Quelles sont les modifications physiologiques chez la femme enceinte :
a. Diminution de la VS
b. Diminution de la créatinémie
c.  Hyperleucocytose
d. Hyperuricémie
e.  Hypercholestérolémie

24)  Parmi les propositions suivantes concernant la placenta prævia lesquelles sont exactes :
a. Il peut entraîner une contracture utérine
b. C’est un facteur de risque de rupture prématurée des membranes
c.  Il peut remonter au troisième trimestre
d. Il favorise la présentation dystocique
e.  Il nécessite toujours une césarienne

25)  Dans quelle situation une amniocentèse avec dosage d’alpha foeto-protéine est indiquée :
a. Antécédent de spina bifida R
b. Antécédent d’anencéphalie R
c.  Antécédent de fente palatine
d. Antécédent de cardiopathie
e.  Antécédent de trisomie 21

26)  La toxémie gravidique peut s’accompagner de :
a. Un retard de croissance intra-utérin
b. Une accélération de la maturation fœtale
c.  Un anasarque fœto-placentaire
d. Une souffrance fœtale chronique
e.  Un ictère néonatal grave


27)  Quels sont les examens qui sont obligatoires au 6e mois de grossesse :
a. ECBU
b. Recherche de sucre et d’albumine dans les urines
c.  Recherche de l’Ag HBs
d. Numération formule sanguine
e.  Sérologie de la toxoplasmose si la patiente n’est pas immunisée

28)  Devant la découverte d’un hydramnios les diagnostics à évoquer sont :
a. Diabète gestationnel
b. Atrésie de l’œsophage
c.  Maladie de Steinert
d. Infection à parvovirus B 19
e.  Séroconversion toxoplasmique

29)  Quels sont les contre-indications de la contraception orale oestroprogestatif :
a. Cardiopathie emboligène
b. Psoriasis
c.  HTA
d. Antécédent d’ictère gravidique
e.  tuberculose

30)  une patiente enceinte à 10 SA, qui se présente avec une sérologie rubéolique de 1/160ème, elle rapporte la notion d’un contacte avec un enfant rubéoleux, il y a 8 jours. Quelle est la CAT : (RS)
a. contrôle 15 jours après
b. injection d’Ig spécifique
c.  proposer une IVG
d. rassurer la patiente
e.  vacciner la patiente

31)  concernant le syndrome transfuseur transfusé de la grossesse gémellaire, quelle est la proposition exacte :
a. il complique toujours les grossesses monochoriales biamniotiques
b. les jumeaux peuvent être de sexes opposés
c.  il est dû à des anastomoses artério-veineuses d’autant plus grave quelle surviennent précocement
d. il s’accompagne d’un RCIU chez le transfusé et un hydramnios chez le transfuseur
e.  son traitement comporte des ponctions itératives de liquide amniotique chez le jumeau transfusé
 
32)  devant une hémorragie de troisième trimestre quels sont les éléments qui sont en faveur d’un décollement placentaire normalement inséré :
a. douleurs abdominales en barre
b. métrorragies noirâtres
c.  rythme cardiaque fœtale aréactif sinusoïdal
d. thrombopénie
e.  albuminurie

33)  un fibrome sous séreux peut se compliquer de :
a. métrorragies
b. ménorragies
c.  nécrobiose aseptique
d. torsion
e.  compression urétérale

34)   pour quel type de fibrome utérin un traitement chirurgical est le plus souvent indiqué :         
a. Fibrome sous séreux pédiculé
b. Fibrome sous muqueux
c.  Fibrome interstitiel isthmique
d. Fibrome intra-mural fundique
e.  Fibrome inclus dans le ligament large

35)  Hépatite B et grossesse (réponses exactes) :
a. Le dépistage est obligatoire au 6e mois de la grossesse
b. La transmission materno-fœtale au premier trimestre peut entraîner des malformations sévères
c.  La transmission materno-fœtale est maximale lors de l’accouchement
d. Le degré de contagiosité de mères Ag HBs+, Ag HBe+ est de 50%
e.  Un nouveau-né d’une mère HBe+ doit être pris en charge par séroconversion

36)  Parmi les signes suivants, lesquelles entraînent une hospitalisation en cas de toxémie gravidique :
a. Métrorragie minime
b. Elévation de l’uricémie > 360 µmol/l
c.  Thrombopénie
d. Douleur de l’hypochondre droit
e.  Bactériurie

37)   Concernant la mécanique obstétricale, il est vraie que :
a.  La rotation du dos en arrière lors du dégagement dans la présentation du siège est redoutable
b.  La présentation de face ne sera eutocique que si le menton tourne en arrière
c.  La nutation favorise l’engagement
d. La présentation en occipito-sacré présente un risque périnéal majeur
e.  La présentation du front implique une césarienne systématique

38)  Une salpingite aiguë peut entraîner à distance :
a.  Une dyspareunie
b.  Des douleurs abdominales
c.  Une infection urinaire chronique
d. Une grossesse extra-utérine
e.  Une stérilité tubaire

39)  Chez la femme enceinte quelle est la traduction clinique la plus fréquente que peut avoir la listériose :
a.  Des abcès pelviens
b.  Une fébricule
c.  Une méningite purulente
d. Une spondylodiscite
e.  Une pleuro-pneumopathie

40)  Parmi les affirmations suivantes concernant la salpingite, lesquelles sont exactes ;
a.  La fièvre est fréquente
b.  L’examen clinique permet de faire le diagnostic dans tous les cas
c.  L’antibiothérapie doit comprendre un antibiotique actif sur le chlamydia
d. Les métrorragies sont parfois présentes
e.  L’existence d’une masse annexielle doit foire craindre un abcès tubo-ovarien

41)  Quel examen paraclinique permet de d’apprécier au mieux les caractères anatomiques des fibromes sous muqueux :
a.  Hystéroscopie
b.  Imagerie par résonance magnétique
c.  Biopsie de la cavité utérine
d. Hystérographie
e.  Echographie utérine

42)  Parmi les propositions suivantes concernant le CMV, lesquelles sont exactes :
a.  Le CMV congénital est la plus fréquente des infections virales à transmission materno-fœtale
b.  L’infection maternelle est le plus souvent asymptomatique
c.  Une femme anciennement immunisée contre le CMV ne peut transmettre ce virus à sont fœtus
d. L’infection fœtale peut être asymptomatique à la naissance 

43)  Parmi les propositions suivantes concernant l’iso-immunisation rhésus fœto-maternelle, quels sont les propositions exactes :
a.  Le test de Kleihauer recherche des hématies fœtales dans le sang maternel
b.  Le titrage des Ac irrégulier chez la mère se fait par le test Coombs indirect
c.  La ponction du sang du cordon permet de préciser le degré d’atteinte fœtale
d. La pratique d’une amniocentèse avec dosage de la bilirubine est toujours indiquée en cas d’iso-immunisation
e.  Le fœtus soufre d’anémie hémolytique

44)  Quelles sont les contre-indications à la pose d’un dispositif intra-utérin :
a.  Psoriasis
b.  Malformation utérine
c.  HTA
d. Nulliparité
e.  Antécédents de salpingite

45)  Parmi les propositions suivantes concernant le placenta bas inséré, lesquelles sont exactes :
a.  Il correspond à une insertion sur le segment inférieur
b.  Il est toujours responsable d’hémorragie pendant la grossesse
c.  An cas d’hémorragie en cours du travail, la rupture de la poche des eau s’impose
d. Il peut être responsable d’anémie fœtale sévère
e.  L’échographie fait le diagnostic dés la 34e SA

46)  La présence de streptocoque B dans le vagin d’une femme enceinte :
a.  Est d’origine vénérienne
b.  Est fréquente
c.  Impose une antibiothérapie orale
d. Entraîne dans la majorité des cas l’infection du nouveau-né
e.  Impose le traitement antibiotique systématique du nouveau-né

47)  La mortalité périnatale correspond au décès survenus pendant la période suivante :
a.  De 28 semaines de gestation jusqu’au jour de la naissance
b.  De 28 semaines de gestation jusqu’au 7e jour de la naissance
c.  De 28 semaines de gestation jusqu’à la 4e semaine après la naissance
d. De la naissance à un an
e.  De 28 semaines de gestation jusqu’à un an  

48)   Quelles sont les propositions exactes concernant la GEU :
a.  Le site d’implantation le plus fréquent est le pavillon tubaire
b.  L’absence de visualisation d’un sac gestationnel au-delà de 5 SA est en faveur de diagnostic
c.  L’hématocèle est une complication fréquente
d. La coelioscopie opératoire est le traitement de la forme non compliquée
e.  Elle impose un bilan à la recherche d’une MST

49)  La contraception progestative minidosée peut être prescrite :
a.  Chez la femme de plus de 40 ans
b.  Chez la femme diabétique
c.  En période d’allaitement
d. En cas d’HTA
e.  En cas d’hyperplasie endométriale

50)   Une femme de 30 ans qui a des antécédents d’herpès génitale consulte au terme de 33 SA pour une poussée d’herpès au niveau de la vulve. Quelle est la CAT :
a.  Césarienne en urgence
b.  Prélèvement au niveau du col et de la vulve pour rechercher le virus toutes les semaines jusqu’à accouchement
c.  Accouchement par voie basse après 36 SA s’il n y a pas de poussée d’herpès ni de prodrome au moment de l’admission pour l’accouchement
d. Prescription d’un traitement par aciclovir jusqu'à la fin de la grossesse

51)  Concernant le diabète gestationnel :
a.  Il doit être dépister à partir de 20 SA
b.  La fréquence des malformations fœtales est > à la population générale
c.  L’hypertrophie myocardique septale est une des causes de mort fœtale in utero
d. Il représente un facteur de risque important de développement d’un diabète ultérieur
e.  L’insulinothérapie est indispensable à son équilibre